Menu

Une vie violente

Malgré la menace de mort qui pèse sur sa tête, Stéphane décide de retourner en Corse pour assister à l’enterrement de Christophe, son ami d’enfance et compagnon de lutte, assassiné la veille. C’est l’occasion pour lui de se rappeler les évènements qui l’ont vu passer, petit bourgeois cultivé de Bastia, de la délinquance au radicalisme politique et du radicalisme politique à la clandestinité.

Disponible en VOD (depuis la France métropolitaine uniquement), en téléchargement et en DVD

Le DVD

Edité par Pyramide Vidéo, le double DVD comprend :
Le film
7 scènes coupées
un making of conséquent de 50 minutes
Lutte jeunesse, documentaire de Thierry de Peretti (55 min)
Casting pour le rôle principal du dernier long métrage de Thierry de Peretti, Une vie violente. Des jeunes hommes corses témoignent face caméra du rapport qu’ils entretiennent avec leur île, son passé et son présent. À travers les mots se dessine le portrait de toute une génération, entre tentation du nationalisme et rêves d’un nouveau départ, ailleurs.

Aller plus loin

Rencontre avec Thierry de Peretti et ses comédiens à la boutique Potemkine à l’occasion de la sortie du Dvd

Revue de presse

Télérama : "Le film est ample car il englobe des choses éternelles. Tout un héritage de violence ancestrale et de vendetta, de codes d’honneur et de malédictions."

Critikat.com : "Le réalisateur s’écarte donc de la reconstitution historique pour donner lieu à une réévocation, plongeant tant le spectateur néophyte que celui mieux informé dans le climat d’une époque."

La septième obsession : "Sans se reposer sur les assises du documentaire, le film déploie au contraire des linéaments de fiction, donnant à ces événements, jusqu’ici largement compressés par l’appareil médiatique, un véritable souffle."

Le Monde : "Thierry de Peretti fait de la violence politique et criminelle en Corse une remarquable tragédie intime."

Thierry de Peretti

Metteur en scène, réalisateur et acteur, Thierry de Peretti est né à Ajaccio.
Au théâtre, il est lauréat de La Villa Médicis Hors-les-Murs et obtient le Prix de la révélation du syndicat national de la Critique en 2001 pour Le Retour au désert de Bernard-Marie Koltès. Il a récemment mis en scène Les Larmes Amères de Petra Von Kant de R.W. Fassbinder au Théâtre de l’Œuvre.

Au cinéma, après deux courts-métrages, Le Jour de ma mort et Sleepwalkers, il réalise Les Apaches - sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes en 2013. Une Vie Violente est son deuxième long-métrage.

Le film par Thierry de Peretti

Je suis né et j’ai grandi en Corse, j’y passe aujourd’hui la moitié de mon temps. Mes attaches à l’île sont fortes, y vivent ma famille, une partie de mes amis, de nombreux êtres chers.

J’ai toujours eu la plus grande difficulté à raconter à mes amis, aux personnes que je rencontrais, avec lesquelles je travaillais à Paris ou ailleurs, d’où je venais et pas simplement d’un point de vue géographique.

Je n’ai pas grandi dans un endroit archaïque et hors du temps mais, comme beaucoup de gens de ma génération, en écoutant les Smiths, en découvrant L’étoffe des héros de Philip Kaufman, Les griffes de la nuit de Wes Craven, ou Police de Maurice Pialat. Les mêmes choses au même moment.

D’un autre côté mon enfance et mon adolescence se sont déroulées dans un climat de violence politique et de grande confusion.

Les gens de ma génération ont tous vécu ou connu, à des niveaux différents, la violence et les meurtres, les règlements de compte et les guets-apens, les familles décimées. Chacun d’entre nous a eu des camarades qui ont pris des routes dangereuses, ont fait de mauvaises rencontres ou qui ont, brutalement, injustement, perdu la vie.

J’ai tenté de raconter du mieux que j’ai pu ces deux états, ces deux mondes qui s’enchevêtrent et se confondent... Un monde où la société est touchée de la même façon qu’elle l’aurait été ailleurs par les évènements et les troubles. Et un autre, presque un inframonde, problématique et sombre, où les questions du sang, de la folie et du territoire travaillent et minent la société.
Je m’intéresse à cette période qui a vu mourir en Corse des dizaines de jeunes gens de manière brutale pour des raisons souvent obscures, même si elles semblaient emprunter les voies nébuleuses du radicalisme politique et/ou de la criminalité. Filmer cette époque récente, c’est aborder les questions de l’origine de la violence et poser celles qui travaillent l’île aujourd’hui. Même si le film ne s’inscrit pas en premier lieu dans une perspective historique, il est question d’histoire et de politique, il est question de la France.

Ce film est un hommage à tous ces jeunes gens perdus ou assassinés. Mais aussi la promesse d’un dialogue entre une génération oubliée, perdue, massacrée et une autre, vivante et exaltée, qui l’incarne à l’écran.

À découvrir

Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente
Découvrez
nos cartes
Voir le site dédié au film

À propos

Réalisation : Thierry de Peretti
Avec : Jean Michelangeli, Henri-Noël Tabary, Cédric Appietto, Marie-Pierre Nouveau, Délia Sepulcre-Nativi
Scénario : Thierry de Peretti et Guillaume Bréaud
Image : Claire Mathon
Montage : Marion Monnier
Son : Martin Boisseau, Thomas Robert, Stéphane Thiébaut
Production : Frédéric Jouve (LES FILMS VELVET)
Distribution : Pyramide
Durée : 01h53