Menu

The Navigators

Paul, Mick, Len et Gerry travaillent au dépôt de chemins de fer de Sheffield, dans le Yorkshire. Ils s’occupent de l’entretien et de la signalisation des voies.

C’est Len, le plus âgé du groupe, qui dirige les opérations.
Gerry, délégué syndical, s’active à améliorer le quotidien des employés mais la direction n’est pas particulièrement coopérante.

C’est en arrivant un matin au dépôt que tous apprennent la privatisation des chemins de fer. Le travail est désormais partagé entre sociétés privées concurrentes.
Lors d’un séminaire, un film d’entreprise annonce triomphalement aux ouvriers que la privatisation, source de nouvelles richesses, offrira la garantie de son emploi au sein du nouveau système.

Paul, Mick, Len et Gerry sont plutôt sceptiques et pensent aux répercussions immédiates sur leur travail de tous les jours.

Disponible en VOD en exclusivité (depuis la France métropolitaine uniquement) et en téléchargement

La privatisation des chemins de fer britanniques

Le film de Ken Loach est l’histoire d’une privatisation, celle des chemins de fer britanniques. Comme pour son film, Ladybird, Ken Loach a choisi de réaliser The Navigators après avoir reçu une lettre. Cette lettre venait de Rob Dawber qui travaillait pour les Chemins de fer anglais et était connu pour ses articles dans la presse de gauche.

"La lettre, explique Loach, décrivait ce qui s’était passé lorsque British Rail avait été privatisé, en particulier ce qui était alors advenu aux ouvriers travaillant à la maintenance des voies C’était un sujet qui m’intéressait beaucoup, non seulement pour ce qu’il me disait de la privatisation des chemins de fer, mais aussi parce que le même phénomène s’était produit dans d’autres secteurs industriels : les travailleurs étaient passés d’emplois à plein temps et sûrs à des emplois précaires. C’est donc un sujet qui concernait beaucoup de gens." (entretien avec Ken Loach pour la revue Positif, janvier 2002).

Revue de presse

Le Monde : "Au bout du compte, le pari de Ken Loach est gagné. Il a réussi, en maintenant sa caméra presque exclusivement dans la sphère du travail, à montrer le passage d’êtres humains à travers une mutation économique."

Cine libre  : " le film possède une force poignante à l’image de ces hommes, fiers mais obligés d’avaler leur orgueil, pour subvenir à leur famille. Et malgré un sujet dramatique The navigators n’en demeure pas moins une comédie."

Aden : "L’histoire est vraie, et son évocation dans les détails attristante, car la lutte semble aussi inégale que vaine. The Navigators est un Ken Loach glaçant, de la veine du polémiste qu’il fut au début de sa carrière. Pas très gai, sans doute, mais du grand Ken Loach."

Chronic’art.com : "Loach parvient avec rigueur et de naturel à nous placer à leurs côtés (tout est filmé à hauteur d’homme, sans gros plan ni mouvements d’appareils), à rendre concrets les problèmes de ses héros sans sur-jouer les situations."

Les Inrockuptibles : "C’est avant tout un film d’intervention, en prise directe sur l’actualité ; en l’occurrence, la privatisation de la compagnie nationale de chemin de fer, British Rail, dont Loach épingle les conséquences absurdes et cruelles avec pertinence, secondé par un nouveau scénariste, Rob Dawber, qui connaît la question pour avoir travaillé dix-huit ans à British Rail. Ce scénariste en herbe met la pédale douce sur la manipulation du public. Pour une fois, il n’y a même pas un personnage unique et central pour susciter l’identification, pas de héros christique chargé de tous les malheurs de la terre. Loach prend pour modèle un groupe de "navigators", forçats du rail veillant à l’entretien des voies au péril de leur vie (on sursaute quand un cadre évoque un quota de morts "acceptable"). Evidemment truculents, mais sans exagérer, ces cheminots prennent de plein fouet la loi du libéralisme qui, en privatisant la compagnie, les contraint à travailler au lance-pierre avec un statut d’intérimaires, et dans des conditions de sécurité désastreuses."

Aller plus loin

Ken Loach : « Je soutiens totalement la grève des cheminots ». Un entretien de Daniel Mermet avec Ken Loach réalisé le 20 mars 2018 disponible sur là-bas.org (abonnés)

Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente
Découvrez
nos cartes

À propos

Un film de Ken Loach
Avec Dean Andrews (John), Thomas Craig (Mick), Joe Duttine (Paul), Steve Huison (Jim), Venn Tracey (Gerry), Andy Swallow (Len), Sean Glenn (Harpic)
Scénario : Rob Dawber
Image : Mike Eley et Barry Ackroyd
Son : Ray Beckett
Montage : Jonathan Morris
Mixage : David Humphries
Musique : George Fenton
Décors : Martin Johnson
Costumes : Theresa Hugues
Productrice : Rebecca O’Brien
Coproducteur : Ulrich Feslberg
Britannique, Espagnol, Allemand
Format Vidéo : 1.85
Format Audio : dolby SRD
Visa : 104.002