Menu

Taksim, chronique de la révolution des arbres

« Nous sommes là ! Pour notre place, pour notre parc, pour nos rivages, pour nos forêts. Nous avons appris les uns des autres qu’un arbre est un espoir. Dans le parc Gezi, nous n’avons pas seulement planté des arbres, mais aussi la démocratie et l’espoir. »
Sebnem Sönmez

Dans le Parc GEZI au cœur d’Istanbul, sur la place TAKSIM, quelques dizaines de défenseurs des arbres vont lancer en Mai 2013 un mouvement de protestation qui va gagner toute la Turquie et s’opposer au pouvoir autoritaire. Face à cette éruption de liberté, à ce Mai 68 turc, le premier ministre Erdogan réprima et réprime encore férocement, envoyant des cohortes policières et des tombereaux de gaz, mentant de toutes les manières possibles pour salir cette protestation et en finir avec le mouvement, faisant parmi les protestataires des milliers de blessés – 7800 blessés et 6 morts au 20 Juillet -.

Le combat des çapulku – les clochards comme les appelle Erdogan– est né d’ un combat plus ancien contre les destructions de quartiers entiers d’Istanbul remplacés par des îlots de buildings et de gigantesques centres commerciaux à l’américaine. C’était le destin du parc Gezi imaginé par Erdogan. Face cette destruction d’Istanbul ceux de Taksim se lèvent et crient « Le parc est à nous, Istanbul est à nous ».

Pour eux, il s’agit aussi de défendre le droit de rester un citoyen en respirant dans un parc plutôt que devenir un consommateur enfermé dans un centre commercial. De s’élever contre la corruption et le capitalisme sauvage. De défendre le droit des femmes à disposer de leurs corps, la liberté de penser face à la propagande continuelle du pouvoir.

Que s’est-il passé au parc Gezi ? Qui sont ces protestataires ?
Comment le pays entier a changé après cet été 2013 ?

Le mot du producteur

Quand c’est la révolution quelque part, ça vous titille pas un peu d’aller y faire un tour ? De participer a ce qui peut devenir les moments les plus importants de votre vie ?

Quand Ebru nous a écrit « Venez, ici c’est la révolution !!! » Jo et moi on a pris nos cliques et nos claques, une caméra a moitié cassée, du thé, des masques à gaz... et on est parti... le film TAKSIM est le résultat de ce coup de chaud… Après, plus tard on y est retourné, on a pris le temps d’écouter et on vous l’a ramené.

Le film est dédié à la mémoire de Kamel Dekhli, notre ami.

Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente
Voir le site dédié au film

À propos

Un film de Jo BERANGER , Christian PFOHL
en coproduction avec Tele Bocal, et avec le soutien du CNC
2015 , Court Métrage , documentaire
52mn, DCP et HDCam, 16/9eme