Menu

Soy Cuba

Disponible en VOD

Mikhaïl Kalatozov est un des cinéastes les plus importants du cinéma soviétique. Avec son chef opérateur Sergueï Ouroussevski, ils ont réalisé non seulement des prouesses à la caméra et à la photo (qui le restent encore aujourd’hui) mais surtout de magnifiques films, inoubliables.

Soy Cuba est un film majeur, tourné pendant des années, par un cinéaste russe qui tombe totalement amoureux de l’île (où il passe aussi beaucoup de temps à faire la bringue !). Le film marque une rencontre entre la culture russe et cubaine et c’est tout simplement magnifique.

Au départ, il s’agissait d’une commande de l’URSS de Khrouchtchev. Pourtant, à sa sortie, le film ne plaira ni aux autorités cubaines (qui le trouvent trop russe), ni aux autorités russes (qui le trouve trop cubain). Il sera interdit aux Etats-Unis. Le film tombera dans l’oubli jusque qu’en 1992 au festival de Telluride (USA). Martin Scorsese et Francis Ford Coppola, sous le choc de leur découverte, parrainent alors la sortie en salle. Le film est devenu un classique, mais il reste d’une modernité saisissante.

RESUME

A travers quatre histoires qui renforcent l’idéal communiste face à la mainmise du capitalisme, Soy Cuba dépeint la lente évolution de Cuba du régime de Batista jusqu’à la révolution castriste.
Pedro travaille dans les champs de cannes à sucre. Au moment d’une récolte qui s’annonce fructueuse, le propriétaire des terres lui annonce que sa maison et des terres ont été vendues à une société américaine...
A l’université de La Havane, Enrique fait partie d’un jeune groupe d’opposants au régime de Batista. Il s’apprête à assassiner un policier, mais au moment fatidique, le courage lui fait défaut...
Dans la Sierra Maestra, Mario et sa famille vivent pauvrement. Après avoir accueilli un jeune soldat luttant aux côtés de Castro, Mario et sa famille sont bombardés sans raison apparente par les forces aériennes de Batista...

Mikhaïl Kalatozov

Mikhaïl Kalatozov est un réalisateur soviétique d’origine géorgienne né le 28 décembre 1903 dans l’empire russe à Tiflis (actuellement Tbilissi, Géorgie) et décédé le 27 mars 1973 à Moscou en URSS.

Mikhaïl Kalatozov débute en 1925 en tant qu’acteur sous son véritable nom, Kalatozichvili, dans un film de Perestiani. En 1927, il fait ses premiers pas dans la technique cinématographique comme cameraman dans les studios géorgiens et travaille à différents scénarios.

En 1939 il réalise Le Courage et entame une carrière de cinéma patriotique avec Valeri Tchkalov en 1941, ’Les Invincibles’ en 1943 et ’La Conspiration des condamnés’ en 1950.

En 1954 Mikhaïl Kalatozov réalise l’une des rares comédies soviétique de l’époque : Trois hommes sur un radeau. Mais c’est en 1957 avec Quand passent les cigognes, une description sans complaisance de l’URSS pendant la seconde guerre, qu’il marque le réveil du cinéma soviétique. Il obtient en 1958 la Palme d’or pour ce film. Il a ensuite réalisé d’autres films et des reportages dont les plus connus sont Soy Cuba ! en 1964 et La Tente rouge en 1971.

Revue de presse

DVDclassik  : "une majesté de la forme, une audace visuelle et graphique qui emporte tout sur son passage, jusqu’aux clichés les plus éculés sur la révolution cubaine. Avec, cerise sur la gâteau, des acteurs amateurs extraordinaires que Kalatozov souhaitait lancer dans le grand bain".
- La critique très complète à lire ici.

Chronic’art.com : "Kalazatov dirige sa symphonie visuelle comme un chorégraphe au regard mobile, (...). Sa caméra vient pétrir Cuba comme une matière vivante, en donnant une personnalité unique à ses protagonistes grâce à des cadrages penchés, jamais conventionnels."

Télérama : "A la fois terriblement obsolète et prodigieusement spectaculaire. (...) mais au bout du compte, quarante ans plus tard, c’est le cinéma qui est célébré avec une ferveur exaltée."

Le Monde : "Un chef-d’oeuvre de formalisme débridé, (...) sorti en pleine conquête spatiale, sept ans après le lancement du premier spoutnik. Tout aurait dû s’arrêter là si les hiérarques soviétiques avaient été de vrais spectateurs de cinéma. Pourquoi lancer un tel programme de conquête spatiale quand votre cinéma tutoie depuis aussi longtemps les étoiles ?"

TélécinéObs : "L’image en noir et blanc est splendide, les mouvements de caméras époustouflants."


Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente

À propos

Un film de Mikhail Kalatozov
Avec : Luz Maria Collazo, José Gallardo, Raul Garcia
Nationalité : Cubaine
Année de réalisation : 1964
Edité en dans un coffret DVD par Les éditions Potemkine.