Menu

Shéhérazade

Zachary, 17 ans, sort de prison.
Rejeté par sa mère, il traîne dans les quartiers populaires de Marseille. C’est là qu’il rencontre Shéhérazade...

Disponible en VOD (depuis la France métropolitaine uniquement) et en téléchargement

Vu par les mutins

Une belle histoire d’amour qui n’a rien du glamour habituel.
Une fiction qui sonne aussi juste, on en voit pas tous les jours. Tout est crédible dans ce film, du début à la fin, dans les moindres détails. On est embarqués. Les acteurs sont tous excellents et c’est le résultat d’un casting rigoureux et d’un travail de préparation considérable qui fait de ce film un petit miracle, qui touche au plus profond des êtres avec une grande sensibilité. Le scénario et les dialogues ne sont pas encombrés de la fausse morale ambiante dans la production contemporaine. De la morale, il y en a, mais elle ne dégouline pas ! Ici, comme ça se passe dans la vraie vie, on se traite de "grosse pute", de "pédale", c’est cru, violent, sans concession, la vie est rude mais y a de l’amour !
La mise en scène et la lumière sont des vrais prises de positions. Jean-Bernard Marlin signe là son premier long métrage et on se sent devant un grand cinéaste.
En tout cas, aux mutins de Pangée, c’est le gros coup de coeur pour toute l’équipe ! Le cinéma français qu’on a envie de voir plus souvent et de vous faire découvrir avec nous.

Revue de presse

Libération : "Le premier film de Jean-Bernard Marlin s’immerge avec acuité dans la violence sociale de quartiers marseillais. Et offre à ses acteurs débutants une épiphanie incandescente."

Télérama : "Avec sensibilité et intelligence, Jean-Bernard Marlin a construit ce film autour d’une question d’actualité : le respect pour la femme, quelle qu’elle soit."

Le Monde : "Shéhérazade appartient à ce type de film qu’on nomme un peu pompeusement « fiction documentée » (...). De Toni (1935), de Jean Renoir, à La BM du Seigneur, de Jean-Charles Hue, en passant par La Vie de Jésus, de Bruno Dumont, le cinéma français en livre quelques remarquables exemples. Jean-Bernard Marlin, 38 ans, prend brillamment la suite."

L’Humanité : "Au terme de cette histoire de bruit et de fureur, sidérante immersion dans le quotidien des gamins des rues de Marseille, il n’y aura pas de rédemption. Une simple étincelle peut à tout instant rallumer l’incendie."

Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente
Découvrez
nos cartes

À propos

Réalisateur : Jean-Bernard MARLIN
avec Dylan Robert, Kenza Fortas, Idir Azougli et Lisa Amedjout
Scénario : Jean-Bernard MARLIN et Catherine PAILLÉ
Producteur : Grégoire DEBAILLY – GEKO Films
Chargées de production : Léonie SCHMIDTMER et Martine DORIN
Directeur de la photographie : Jonathan RICQUEBOURG
1er assistant réalisateur : Guillaume HUIN
2E assistant réalisateur : Nicolas GAMBINI
Directeur de production : Julien BOULEY
Son : Cédric DELOCHE, Pierre BARIAUD, Charlotte BUTRAK,
Mixage : Samuel AÏCHOUN
Montage : Nicolas DESMAISON
Directrice de casting : Cendrine LAPUYADE
Directrices de post-production : Martine DORIN et Léonie SCHMIDTMER
Durée : 109 min
Formats : scope 2,39