Menu

Sangre de mi sangre

Tato vit entouré de sa mère, sa grand-mère, ses oncles et Dieu. À vingt ans, il découvre la vie et commence à travailler à l’abattoir avec les hommes de la famille. Sans patron et géré par les ouvriers, l’abattoir résonne des cris des bêtes et des discussions enflammées des hommes, pas forcément d’accord sur la conduite du lieu ou la répartition des bénéfices. On bosse, on mange, on s’engueule, on chante, on s’aime. Les enfants grandissent et deviennent peu à peu des hommes.

Histoire de famille, de travail, de luttes, histoire de la vie drôle et touchante, bruyante et tonitruante.

Disponible en VOD et téléchargement

Revue de presse

Critikat.com : "Partager, telle est la clé de voûte de ce film splendide, tant la caméra fait corps avec les personnes qu’elle regarde, nous plonge au sein d’une communauté généreuse, où tout est affaire de lien et de transmission."

Positif : "Un film plein d’humanité, qui évoque le meilleur Ken Loach."

Libération : "La dignité, le courage, l’amour sont les valeurs de cette famille de la classe ouvrière où s’immerge le documentaire, loin de tout misérabilisme."

Le Monde : "L’alternance entre moments de calme au domicile de Tato, visites pieuses à l’église et journées ubuesques à l’usine livre alors un résultat étonnamment harmonieux, où l’appartenance du personnage à différents groupes sociaux finit par constituer un sujet à part entière et par offrir à cette réalité quotidienne des airs de douce fiction."

Jérémie Reichenbach

Jérémie Reichenbach a étudié le cinéma documentaire à l’université Paris 8 où il a suivi l’enseignement de Jean Louis Comolli. En 98, encore étudiant, il réalise son premier film, Un monde plus propre, autour d’une grève de nettoyeurs du métro. Il tournera ensuite plusieurs documentaires en Afrique dont Teshumara les guitares de la rébellion touareg qui raconte l’histoire du groupe Tinariwen (Grand prix Sacem, Lussas, Salzbourg, Chicago…), et La mort de la gazelle, qui suit le quotidien de jeunes hommes touareg dans un mouvement de rébellion (Cinéma du Réel, Grand Prix de Brive…). Il réalise ensuite Quand passe le train tourné au Mexique auprès d’un groupe de femmes qui aident les migrants à rejoindre la frontière des États-Unis. (Mention Cinéma du Réel, Mention Festival de Popoli, Documenta Madrid, Festival International de La Rochelle…).
Sangre de mi sangre est son premier long métrage.

Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente
Découvrez
nos cartes
Voir le site dédié au film

À propos

Un film de Jérémie Reichenbach
IMAGE
Jérémie Reichenbach
SON
Jérémie Reichenbach
MONTAGE
David Jungman
MUSIQUE ORIGINALE
Olivier Bodin, Benoit Daniel, Franck Williams
Distribution : ISKRA
Durée : 1h18mn