Menu

Pauvres actionnaires

Quarante ans de discours économique du Front national passés au crible. Suivi d’un entretien avec Emmanuel Todd.
Sous la direction de François Ruffin

Marine Le Pen s’en prend, aujourd’hui, « aux marchés financiers, aux milliardaires qui détricotent notre industrie et jettent des millions d’hommes et de femmes de notre pays dans le chômage, la précarité et la misère. Oui il faut en finir avec le règne de l’argent-roi ».

Depuis quand, se demande François Ruffin, un peu embêté, depuis quand le Front national cause comme ça, un peu comme lui ?
Qu’est-ce qui relève de l’imposture, ou du vernis social ?
Qu’est-ce qui, à l’inverse, est profondément ancré dans le discours du FN ?