Menu

Mon lapin bleu

On est au bout du monde.

Yvonne, la patronne du café, sert des petits rouges aux joueurs de cartes, vend du pain, moud du poivre, trouve le mot juste, la phrase qui sauve la journée. Elle est née dans la maison, il y a quatre-vingts ans. Elle a voyagé, mais a décidé, un jour, d’attendre ici que le monde vienne à elle. Miracle quotidien. Une Mexicaine traverse le bar d’une démarche chaloupée. Un client triste retrouve le sourire. Parfois, c’est tout le bar qui jubile. Il n’y a pas de hasard : « Tous ceux qui entrent chez moi, c’est qu’ils le méritent ! » Pourtant, sur la route, les voitures passent à toute vitesse, indifférentes.

Coquillages et mots d’esprit à déguster. La mer n’est pas loin. La poésie non plus. On est au début du monde.

Il existe un endroit....

A Pouldreuzic chez Yvonne, avec Gérard Alle.
Une émission de France Inter à écouter ici

Nous allons au bout du monde aujourd’hui . Là où les vent soufflent forts, et là où finit la terre ! A moins que cela ne ne soit là où elle commence cette terre. C’est en tout cas la traduction en breton de « Penn Ar Bed –Finistère- » .
Nous partons aussi au début du monde . Le monde d’Yvonne, rencontré par l’écrivain de polar Gérard Alle .
Tant la rencontre fut forte et remuante que le romancier s’est transformé en réalisateur. Son premier film documentaire se nomme « Mon lapin bleu » . Il se passe exclusivement dans le café –épicerie tenu par Yvonne depuis prés de 30 ans. Dans l’endroit même où elle vit le jour il y a 80 ans .
Nous sommes en pays bigouden , à Pouldreuzic , fief des fameux pâtés Hénaff (la petite boite bleue) , le village où naquit Pierre Jakez Helias l’auteur du « cheval d’orgueil ».
De l’orgueil Yvonne en a un peu certes, mais de l’humanité en revanche , beaucoup ! A revendre ! De la tendresse aussi et de la complicité surtout ; de la répartie et de l’humour, ca oui ! Yvonne est unique !
C’est simple, chaque client ressortait ragaillardi de son bistrot au « comptoir bas », à hauteur de table (et d’accolade) , et c’est une évidence chaque spectateur du documentaire de Gérard Alle finit le visionnage rassasié, comme « réconcilié » avec son prochain !
Et chez vous, que provoquera cette rencontre à nos micros ?
Au fait, Yvonne, pourquoi ça s’appelle « Mon lapin bleu » ?...


Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente
Voir le site dédié au film

À propos

Gérard Alle /52’ / 2013
Producteur délégué : Tita Productions
Coproducteurs : Tébéo, Ty Télé, TVR
Cette œuvre a obtenu la bourse Brouillon d’un rêve de la Scam
Cofinancements : CNC, Procirep / Angoa, Région Bretagne