Menu

Le cinéma militant à l’heure des collectifs

Par le biais de deux groupes de production issus de la même base, Slon (1968-1973) et Iskra qui lui succède, Catherine Roudé interroge les modalités d’intervention politique d’une partie des acteurs du champ cinématographique français, de la fin des années 1960 à la fin des années 1980. Ce travail interroge l’élaboration de modèles de productions spécifiques s’opposant au fonctionnement de l’industrie cinématographique, la diversité des voies d’engagement en cinéma ainsi que l’émergence de nouvelles pratiques de diffusion à l’aide d’archives jusqu’alors inexploitées et du recueil de nombreux témoignages.

Catherine Roudé est docteure de l’université Paris 1 et chercheuse associée à l’équipe d’accueil d’Histoire culturelle et sociale de l’art (HiCSA).

Cinquante ans de commémorations cinématographiques

Catherine Roudé propose sur le blog documentaire une réflexion sur l’emploi des films documentaires tournés sur le mouvement en 68 au cours des années qui ont suivi, et notamment à l’occasion des commémorations successives de l’événement.

Documents à télécharger

- Introduction
- Table des matières
- 4ème de couverture

PDF - 814.5 ko
PDF - 739.5 ko
PDF - 25.1 ko

Les films

À propos

Le cinéma militant à l’heure des collectifs : Slon et Iskra dans la France de l’après-1968
Catherine Roudé
306 pages – 25 €
Parution : 2017
ISBN : 978-2-7535-5686-7
Presses Universitaires de Rennes