Menu

La double face de la monnaie

« Dans sa face positive la monnaie est une source de pacification et de facilitation de l’échange ; dans sa face négative, c’est une source de rapports de domination, voire de guerre, c’est la logique de guerre économique. »
Patrick Viveret, philosophe

L’argent est devenu la valeur centrale de nos sociétés. Comme une drogue, les individus, toujours à sa recherche, craignent d’en manquer. Beaucoup sont prêts à faire n’importe quoi pour s’en procurer. Depuis la fin des années 90, des systèmes d’échanges complémentaires sont mis en place par des citoyens un peu partout dans le monde. La monnaie redevient un outil social, au service de l’homme. Le Chiemgauer allemand, la Banque du temps anglaise et les Systèmes d’Echange Locaux (SEL) français, sont des preuves concrètes que la monnaie peut redevenir un sujet de débat dans la société occidentale.

Le film part d’une volonté simple : démystifier l’argent et reconsidérer notre perception de la richesse. L’argent est au cœur des préoccupations de notre société : tout le monde l’utilise, chacun s’emploie à s’en procurer, mais qui s’interroge sur sa nature ?

Poser la question du bien fondé de la prédominance de l’argent sur toute autre richesse, conduit à une remise en question de beaucoup de nos valeurs, souvent profondément ancrées.

Aujourd’hui, toutes les décisions politiques sont justifiées par des « contraintes » économiques, présentées comme inéluctables, voire « naturelles ». Toute activité humaine doit dorénavant être rentable. Dérégulation, exploitation de l’homme, de la nature, sont ainsi acceptées fatalement avec un sentiment d’impuissance, sous prétexte de réalisme économique.

La monnaie n’est pourtant pas naturelle, c’est une création humaine sensée favoriser l’échange et la création de richesse. Son émission, sa circulation, sa distribution en font un outil de domination et d’asservissement d’une partie de plus en plus grande de l’humanité, au profit d’un nombre de plus en plus réduit d’individus.

Revue de presse

Politis « Un film exemplaire. (...) Rend accessible au commun des mortels toute la complexité du rôle des monnaies dans nos sociétés. (...) Une vraie réussite. »

Terra Economica « La double face de la monnaie cherche surtout à répondre à la mystérieuse énigme : pourquoi la monnaie, conçue comme un outils de pacification des échanges, est-elle devenue une fin en soi ? (...) Un documentaire à voir absolument. »

La Dynamo "Un monde idéal voué à se généraliser ? Le film, loin d’être uniquement angélique, montre - avec l’expérience des creditos en Argentine - des comportements représentant des obstacles à ce type d’expérience. (...) Un constat positif ressort pourtant : les monnaies locales semblent appelées à se développer."

La Mare aux canards

La Mare aux canards est une association de production, d’édition et de distribution audiovisuelle. Créée en 2001 pour mutualiser les compétences et les moyens techniques afin de produire des documentaires et des courts-métrages sur des sujets sociaux et politiques, elle s’active aujourd’hui dans la distribution en salle et en DVD.

L’association diffuse ainsi les œuvres produites en son sein et celles qui s’accordent à sa politique éditoriale : des films questionnant la société contemporaine, son fonctionnement, ses absurdités.
Plus d’informations ici

Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente
Voir le site dédié au film

À propos

Réalisation : Jérôme Polidor et Vincent Gaillard
Production : La Mare aux canards
Documentaire – 54 min
2006