Menu

L’insoumis au cinéma

Après La Sociale, Gilles Perret sort un nouveau film au cinéma, autour de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon.

L’occasion de revoir aussi par la même occasion les autres films de Gilles Perret en VOD ici

Bande-annonce

Un film de Gilles Perret, distribué au cinéma par Jour2fête

Résumé

Avec ses hauts, ses bas, sa tendresse, son humour et parfois sa virulence, Jean-Luc Mélenchon est un vrai personnage de film. Qu’il soit haï ou adulé, il ne laisse personne indifférent, et tout le monde -ou presque- s’accorde à lui prêter des qualités intellectuelles brillantes.
Sa campagne présidentielle de 2017 n’a ressemblé à aucune autre dans le paysage politique contemporain. C’est durant ces moments intenses de sa vie, et de ceux de la France, que Gilles Perret l’a accompagné au plus près. Une période propice à la découverte des cotés moins connus d’une personne indissociable de sa pensée politique.

Gilles Perret

Depuis plus de 10 ans, Gilles propose des documentaires ancrés pour la plupart dans la réalité de ce pays qui est le sien, les Alpes. C’est sa manière à lui de se plonger dans le tourbillon du monde actuel. Il s’attarde chez ses voisins de vallée pour mieux aborder la réalité du monde politique et économique mondiale… C’est ce regard singulier qui a fait le succès de « Ma mondialisation ».

Deux ans plus tard, ce regard se posera une fois de plus sur un voisin, ancien résistant, ancien déporté, et le film Walter, retour en résistance qui pose la question de savoir si le verbe « résister » peut se conjuguer au présent. Un succès dans les cinémas qui a agité le monde politique.

Puis, c’est sur le monde ouvrier, dont il est issu, que Gilles Perret pose son regard avec De mémoires d’ouvriers pour analyser ce que sont devenus ces travailleurs du début du XXème siècle à nos jours.
Il revient ensuite sur l’histoire de la résistance et sur sa pensée politique incarnée dans le programme du Conseil National de la Résistance avec le film Les jours heureux. Une histoire peu ou pas racontée jusqu’à ce jour.

← Depardieu et Vautier VIVIR y otras ficciones au cinéma →