Menu

L’initiation

"Quand on restructure, on dégage. On prend un fichier Excel. On met des noms. Des gens que vous ne connaissez pas, donc c’est pas très grave. On s’en fout, d’accord ?"

Dans un hôtel de la banlieue parisienne, les élèves d’une classe préparatoire sont rassemblés pour préparer l’épreuve décisive des concours d’entrée en école de commerce : “l’entretien de personnalité”. Trois jours durant, ils apprennent à se mettre en scène et à adapter leur discours aux attentes du jury, alternant cours magistraux et simulations d’entretiens. Pour leurs formateurs, ce séminaire représente bien plus qu’un entraînement à un examen : c’est une préparation “à la réalité de la vie”.

Préparez-vous à une vie « berçée par l’économie et les entreprises » ! prévient le formateur. Mais pas de panique, « business is fun » ! Et ce n’est pas Macron qui clamait récemment que "les jeunes Français doivent avoir envie de devenir milliardaires." qui le contredirait. Un voyage - édifiant - au cœur de la formation des futures « élites » économiques. ​

Festivals

Premier prix de la compétition internationale : Festival Forum Doc (Belo Horizonte, Brésil, novembre 2008)
Festival premier Doc (Le Mans, novembre 2008) : Prix LM Tv, GIE Grand Ouest

Le Dvd

Le film fait partie du coffret "3 petits films contre le grand capital que vous pouvez trouver ici

Avec les films :

Le temps des bouffons
15 mn, Québec, 1985
Scénario, réalisation, production : Pierre Falardeau

Applaudissons-nous, we are magnificent people !

Le désarroi esthétique
14 mn, France, 1996
Réalisation : Pierre Carles
Image : Igor Ochronowicz, Jean-Michel Vennemani
Son : François de Morant, Joël Flescher
Montage : Françoise Lannoy

Je reviens toujours à « Que faire de cette liberté ? »
C’est à la fois un bonheur, un désarroi, une sorte de désarroi esthétique.

Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente

À propos

L’Initiation
63 mn. France, 2007
Réalisation : Boris Carré et François-Xavier Drouet
Image : Bartek Woznika – Montage : Agnès Bruckert
Producteur : Thomas Muselier (Superlux films)