Menu

Ils étaient les brigades rouges

Histoire de l’organisation révolutionnaire italienne racontée par 4 membres du commando qui a enlevé et tué Aldo Moro.

Ils avaient entre 20 et 30 ans. Ils étaient originaires de Bari, de Rome et de Reggio-Emilia. Certains étaient étudiants, d’autres ouvriers, artisans, techniciens. L’un d’entre eux venait du monde rural. Ils formaient les « Brigades Rouges ».

Le 16 mars 1978, dans une Rome en état de siège, dix d’entre eux parviennent à bloquer le convoi d’Aldo Moro, à tuer son escorte, à l’enlever et à l’enfermer dans ce qu’ils ont appelé "une prison du peuple". La séquestration de ce dirigeant politique prestigieux, symbole de l’Etat italien, va durer 55 jours.

Comme en Allemagne et en Amérique du sud, ils ont exigé pour la libération de leur otage, la libération de 13 combattants révolutionnaires prisonniers. Ils voulaient de fait être reconnus comme une force d’opposition armée. Devant le refus de céder du gouvernement italien, ils achèveront leur otage.

Cet événement, qui concentre en lui la violence des « Années de plomb » en Italie, va paradoxalement sonner le glas d’un mouvement qui s’était fixé comme objectif, dix ans auparavant, de faire la révolution par les armes, de créer une société plus juste par l’affrontement armé avec le Capital et les institutions de l’Etat italien.

Cette histoire des Brigades Rouges est reconstituée par 4 membres du commando qui a enlevé, séquestré et tué Aldo Moro.

Disponible en VOD et téléchargement

Episode 1 : "Votez ne paie pas, prenons les armes"
Episode 2 : "La révolution n’est pas un dîner mondain"

Revue de presse

Alternative libertaire : "Loin des caricatures, le documentaire montre que le combat des Brigades Rouges était bien enraciné dans le mouvement social. Par leur intervention directe auprès des travailleurs, dans les usines, et une forte implication dans les luttes, les BR bénéficiaient du soutien de plusieurs milliers de sympathisants. Le document décrit comment les brigadistes sont passés du syndicalisme armé à des actions de plus en plus violentes. Cette violence, qui a fini par les couper d’une grande partie de leur terreau social, pourtant disposé à soutenir les procès symboliques de patrons licencieurs, mais non l’exécution de personnalités politiques ou judiciaires."

L’Humanité : "Une voix off (Chiara De Luca) donne à entendre, entre deux aspects de l’histoire, la voix de la gauche italienne, d’abord désarmée, puis effrayée devant les proportions prises par les Brigades rouges. À voir absolument."

Le Monde : "Pour son documentaire en deux parties Ils étaient les Brigades rouges, le réalisateur Mosco Levi Boucault est allé à la rencontre des quatre membres du commando. Ils s’appellent Mario Moretti (chef du commando), Prospero Gallinari, Raffaele Fiore et Valerio Morucci (chef de la colonne romaine des Brigades rouges). Arrêtés quelques mois après l’assassinat et condamnés à la prison à vie, ils sont aujourd’hui tous libres ou en semi-liberté après avoir passé, pour certains, près de trente ans sous les verrous."

Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente
Découvrez
nos cartes

À propos

Un film de Mosco Boucault
Producteur : ZEK PRODUCTIONS