Menu

En suivant Emma

Pièce historique de Howard Zinn sur Emma Goldman, anarchiste & féministe américaine
Parution : 28/09/2007
176 pages (14 x 21 cm)
Préface de l’auteur
Théâtre traduit de l’anglais par Julie David
Édition originale : Emma, South End Press, 2002

« Membres des forces de police, pourquoi êtes-vous là ? Avez-vous entendu dire que nous sommes des adeptes du désordre ? C’est faux ! Qui raconte que nous croyons au chaos et au désordre ? Les capitalistes et les faiseurs de guerre, les promoteurs du chaos économique, les architectes du désordre mondial ! Ces mêmes hommes qui tiennent l’industrie, choisissent les présidents, nomment les juges, possèdent les journaux, dotent les universités. Chaque année, des milliers d’ouvriers meurent dans leurs mines et leurs usines. À chaque génération, les fils des ouvriers sont massacrés dans leurs guerres. Et ils nous accusent d’être violents ! Que les choses soient claires. La violence contre des innocents ? Jamais ! La violence contre l’oppresseur ? Toujours ! »

En suivant la vie d’Emma Goldmann, militante anarchiste américaine juive d’origine russe, cette piece en deux actes revient sur plus d’un demi-siecle d’histoire sociale : grèves ouvrières, utopies collectives, émancipation des femmes, amour libre... Cette résurgence est également pour l’auteur l’occasion d’invoquer ce qui tient pour lui d’un invariant anthropologique : la résistance de l’humanité à l’oppression et son goût immodéré pour la justice.
La première mouture de cette pièce fut écrite en 1975 ; elle fut depuis régulièrement mise en scène à Boston, New York, puis à Londres et Tokyo ; et dernièrement encore à Montréal.

Howard Zinn

Auteur d’Une histoire populaire des États-Unis et d’une vingtaine d’ouvrages consacrés à l’incidence des mouvements populaires sur la société américaine, Howard Zinn (1922–2010) a été tour à tour docker, bombardier, cantonnier et manutentionnaire avant d’enseigner à la Boston University. Militant de la première heure pour les droits civiques et contre la guerre du Vietnam, il a conçu son métier d’historien comme indissociable d’un engagement dans les luttes sociales.

Le film

Tant que les lapins n’auront pas d’historiens, l’histoire sera racontée par les chasseurs.

Au début du XXème siècle, les parents d’Howard Zinn débarquent d’Europe de l’Est à Ellis Island, comme des millions de migrants qui rêvent de terre promise, qui rêvent de fortune, qui rêvent simplement d’une vie meilleure... Ils découvrent l’Amérique.

Du pain et des roses est le premier long métrage d’une trilogie en cours de réalisation qui va parcourir l’histoire populaire des États-Unis de Christophe Colomb à nos jours, à travers l’histoire personnelle extraordinaire de Howard Zinn, historien des lapins.