Menu

Debtocracy

Un film à 8000 euros, sur une dette à 350 milliards.

Le film analyse les causes de la crise de la dette et propose des solutions jusqu’ici ignorées par le gouvernement et les médias. Aris Chatzistefanou et Katerina Kitidi interviewent des économistes, des journalistes et des intellectuels du monde entier, qui expliquent les étapes d’un processus qui a entrainé la Grèce dans la gouvernance par la dette. Le documentaire propose de suivre les expériences de pays comme l’Équateur qui a créé une commission d’audit de la dette.
A la question centrale « sommes-nous donc les enfants terribles d’une économie mondiale réglée et d’une Europe réussie ou le système était-il déjà défaillant à la base ? », les deux auteurs optent sans ambiguïté pour la réponse numéro deux.

Debtocracy est un documentaire produit pour la première fois en Grèce par le public (souscription). Dès les premières semaine, il a été un énorme succès sur Internet et a vite dépassé le million de spectateurs.

Les réalisateurs :


Katerina Kitidi a fait des études de littérature française en Grèce, des études d’histoire militaire en France, et de Sciences politiques en Turquie. Depuis 1998, elle est journaliste pour la presse papier et en ligne. Elle contribue notamment aux magazines Epikaira, Unfollow et New Internationalist.
Elle a publié un livre et en a traduit une douzaine. En avril 2011, elle a sorti avec Aris Chatzistefanou, le documentaire Debtocracy, vu plus de 2 millions de fois dans le monde. En avril 2012, ils ont sorti leur deuxième documentaire, Catastroika.

Aris Chatzistefanou est un journaliste grec. Il a notamment travaillé pour la BBC à Londres et Istanbul et écrit des livres sur la crise grecque.

Propos des réalisateurs

« L’idée nous est venue après une émission sur Sky Radio sur la manière dont le président équatorien avait géré la dette colossale du pays. (...) Dans le même temps, en Grèce, des gens étaient en train de lancer une initiative similaire, et recherchaient du soutien pour cela. Katerina Kitidi (éditrice en chef de TV XS) et moi nous nous sommes alors décidés à produire ce documentaire. Mais nous n’avions pas d’argent, et ne voulions surtout pas demander des financements auprès d’un quelconque parti politique, syndicat, entreprise, ou pire, une banque. Nous avons alors eu l’idée de demander aux gens de nous aider en lançant une campagne de crowdfunding. (…) Nous n’avons jamais prétendu être mesuré. C’est même plutôt l’inverse, puisque nous pensons que nos contradicteurs ont largement eu le temps et l’espace médiatique pour faire valoir leur position. D’ailleurs, leur position n’est pas vraiment équilibrée non plus… »
Aris Chatzistefanou

Revue de presse

Owni.fr : "Ce projet a attiré l’attention de plus d’un million de personnes en Grèce, et a popularisé une campagne nationale demandant une commission d’audit de la dette publique du pays".

Libération : "Debtocracy est un film d’une heure et quart, qui narre, de façon pédago-militante et moult économistes de gauche à l’appui, les origines de l’endettement des ménages, de l’endettement public en Grèce, de la crise financière de 2008, de la notion de « dette odieuse »."

Marianne : "Pédagogique, il permet au spectateur de discerner la "dette légale" de celle qui ne l’est pas."

"La dette", un film de Nicolas Ubelmann et Sophie Mitrani"

Un film pour comprendre pourquoi les caisses de l’Etat sont vides... et où l’argent public s’est volatilisé...

En 2010, la crise de la dette éclate en Grèce, et se propage peu à peu sur tout le continent. Mais d’où vient cette dette ? Fruit de trois années d’enquête, le film tente de répondre à ces questions (avec des mots compréhensibles même par les non spécialistes) et montre comment le privilège de la création de monnaie a peu à peu été pris en main par les banques au détriment des Etats.
Plus d’informations sur le film ici

LA DETTE from mutins on Vimeo.


Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente

À propos

Réalisation et montage : Katerina Kitidi et Aris Chatzistefanou
Production : Costas Efimeros
Licence Creative Commons
Paternité-Partage des Conditions Initiales à l’Identique 3.0 (CC by-sa)