Menu

Attention Danger Travail

Peut-on considérer la question du travail sous l’angle du refus sans provoquer d’emblée la réprobation générale ? Est-il possible d’aborder le thème du chômage sans le présenter sous le signe exclusif de la tragédie, mais en y décelant au contraire un des moyens d’échapper aux griffes de l’exploitation et de reconquérir son temps de vie ?

Attention Danger Travail (version de Danger travail) en propose l’expérience en présentant une série d’entretiens avec des chômeurs qui ne paraissent ni accablés ni désespérés par leur situation. Ces sans-emplois qui n’en demandent pas pour autant ont tous fui l’usine, l’entrepôt ou le bureau, bien décidés à ne plus accepter les règles de la guerre économique contemporaine.

Face à un discours menaçant, sans cesse martelé, sur le malheur, la douleur et la honte d’être au chômage, ou devant ces portraits édifiants de « privés d’emplois qui se battent pour retrouver leur dignité », des chômeurs visiblement bien dans leur peau rétorque avec bonne humeur qu’ils ne sont pas prêts de monnayer à la légère leur temps retrouvé. Rompant avec un climat d’angoisse et de peur sciemment entretenu, des personnes aux profils très distincts évoquent leur acte de désertion du marché du travail et la volonté de ne plus perdre leur vie à la gagner. Ces témoignages inédits sont ici prolongés par des extraits de documents dépeignant un univers de labeur peu fréquentable.

Les films de Pierre Carles



Retrouvez les films de Pierre Carles en DVD et/ou VOD (cliquez sur l’affiche pour plus d’informations)

Pierre Carles

"Persona non grata à la télévision, depuis qu’il a osé la critiquer de l’intérieur, électron libre mal considéré par la critique cinématographique, parce que justement issu du petit écran, Pierre Carles est un cas à part dans le paysage documentaire, a fortiori français. Alors que le tintamarre médiatique entourant la sortie en salles de son premier film, Pas vu pas pris, l’un des plus gros succès au box-office français pour un documentaire avec 160.000 spectateurs, aurait dû lui tracer une voie par trop évidente de trublion toléré, sinon récupéré, façon Michael Moore, Carles n’a pourtant cessé de remettre son travail en question. Plutôt que de se laisser entraîner par la fébrilité de ses impertinents débuts de dynamiteur cathodique, l’ancien étudiant en sociologie, ayant croisé sur son chemin les thèses de Bourdieu d’abord, l’homme ensuite, prend du recul, questionne la légitimité de son discours et tente de maîtriser le personnage teigneux et charismatique qu’il s’est façonné à l’écran."
La suite à lire sur le site de Filmdeculte ici.

Revue de presse

Alternatives économiques : "En mettant en avant des itinéraires de vie en rupture totale avec le système dominant, Pierre Carles entend éveiller le désir de vivre autrement chez le spectateur et contribuer à l’éveil des consciences sans lequel ne pourra pas émerger l’action collective."

Télérama : "L’essentiel et la matière la plus polémique tiennent dans les témoignages de ces repentis du travail pour qui, à l’évidence, une telle rupture a signifié soulagement. De tels cas, Pierre Carles et ses acolytes ne font pas une généralité, mais un petit drapeau à planter sur la marmite néolibérale."

Le Nouvel Observateur : "Disons qu’il s’agit de provoquer une reflexion sur la religion du productivisme, sur les limites d’une société où la virgule du point de croissance tient lieu de seul idéal collectif, grâce à un procédé décoiffant : une succession d’interviews de chômeurs expliquant le bonheur qu’ils ont à ne rien foutre en profitant de l’argent de l’Etat."

Festivals

Festival « CineFrancia » de Saragosse.
Festival Itinérances d’Alès.
Festival Résistances de Foix.
« Alternativa » à Barcelone.
« Belleville en vue » à Paris.
Festival « Work in progress » en Allemagne.
« Forum doc’ Rencontres du film documentaire » à Nantes.

Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente
Voir le site dédié au film

À propos

Un film de Pierre Carles - Stéphane Goxe - Christophe Coello .
Produit et édité par CP-Productions
Durée : 1h45
Sortie nationale 8 octobre 2003