Menu

A bientôt j’espère

Le film fait partie du coffret Les groupes Medvedkine et est aussi disponible en VOD et téléchargement

Le film

A Besançon, en mars 1967, un conflit éclate aux établissements Rhodiecata, une usine de textiles filiale du trust Rhône-Poulenc. Le conflit est nouveau dans son genre, car, au-delà des revendications salariales, les grévistes demandent qu’on prenne en compte les conditions de vie de la classe ouvrière. Le refus de dissocier les conditions de travail des ouvriers et leur place dans la société en général en fit une grève atypique.

Tourné en décembre 1967, ce document donne la parole aux ouvriers, raconte le conflit et l’itinéraire des syndicalistes de l’usine, tout en montrant les conditions de vie de la classe ouvrière.

Un film à l’origine des groupes Medvedkine

Février 1967 : Chris Marker et Mario Marret commencent le tournage de A bientôt j’espère pendant la grève dans les usines de la Rhodiacéta de Besançon.

Un an plus tard, lors de la projection du film, les ouvriers exprimèrent leurs opinions, certains jugeant le film trop romantique. Chris Marker tire alors la conclusion qu’un véritable cinéma militant ne peut être en définitive que celui qui serait réalisé par les ouvriers eux-mêmes.

Très vite au sein du collectif SLON se constitue un groupe de cinéastes militants qui entreprit de former ces ouvriers aux techniques cinématographiques.

Les groupes Medvedkine de Besançon puis de Sochaux étaient nés

Chris Marker

Cinéaste, photographe, écrivain, essayiste, illustrateur, poète et producteur, Chris Marker propose sa vision des révolutions socialistes du XX et XXIe siècle. Dans les années 60, avec Inger Servolin, ils créaient la création de la coopérative cinématographique SLON (Service de Lancement des Œuvres nouvelles) qui va permettre la production de films indépendants et notamment la création des groupes Medvedkine à Besançon puis à Sochaux, expérience unique de cinéma en usine. Chris Marker (1921-2012) a laissé une oeuvre cinématographique importante et très originale, ses films ont été souvent définis comme des "essais cinématographiques", parmi les plus connus : La jetée, Sans soleil, Le Joli Mai, le tombeau d’Alexandre, Level five...

- Sa filmographie est disponible ici

- En 2018, la Cinémathèque française lui consacre une exposition et une retrospective. Voir le programme

- A écouter : Chris Marker : "L’humour est la politesse du désespoir", une émission de France culture à réécouter ici

Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente

À propos

Un film de Chris Marker et Mario Marret
Durée : 45 min
ISKRA FILMS