Menu

Khaos

Grèce 2012.
Khaos, les Visages Humains de la Crise Grecque aborde – à partir de nombreux témoignages et portraits – sans fards, la vie quotidienne du peuple grec, avec Panagiotis Grigoriou – historien et blogueur de guerre économique – pour fil conducteur.

C’est un road-movie au rythme du jazz et du rap qui nous mène de Trikala à l’île de Kea, en passant par Athènes, à la rencontre du citoyen grec, du marin pêcheur au tagueur politique.

Ce film fait partie du cycle Vod "Grèce, la lutte continue" à retrouver ici.

Panagiotis Grigoriou, le fil conducteur du film


Cet historien et anthropologue grec est le guide dans ce road-movie à travers la Grèce. Sur son blog, Greek Crisis Now il pratique une ethnographie de la crise grecque par une démarche de "terrain engagé". Il se définit lui-même comme un "blogueur de guerre économique".

Diplômé de l’université Paris X Nanterre, Panagiotis Grigoriou a étudié et travaillé en France jusqu’en 2008. Il porte un regard sur la Grèce qui se veut à la fois ethnographique et de l’intérieur. En 2010, avec la crise et les mesures d’austérité frappant les domaines de la culture et de la recherche, ses contrats s’interrompent.

Il continue de pratique l’ethnographie à travers son blog, ainsi qu’un essai intitulé "La Grèce Fantôme", paru en France le 23 octobre 2013 chez Fayard.

La réalisatrice : Ana Dumitrescu

Grand reporter, Ana Dumitrescu a entre autres travaillé pour l’agence Gamma ou National Geographic, sur des sujets de société tels que les survivants de la déportation Rom pendant la seconde guerre mondiale, les problèmes liés à l’homophobie en Roumanie ou les travailleurs sans-papiers en France.

Son travail est axé autours des problèmes de la société, en y apportant le regard humain de ceux qui les vivent.

L’image est avant tout une écriture. Images fixes, images animées, images visuelles ou images auditives, autant de moyens d’expression grâce auxquels Ana Dumitrescu conte les histoires de la vie. Elle laisse place aux émotions, au sensible et met en exergue les éléments invisibles qui restituent un instant.

De la photo elle garde une réalisation vivante et réactive, proche des gens et accessible.

Pure autodidacte, elle photographie et filme à l’instinct, oubliant les codes et les barrières, ce qui rend son travail naturel et fluide. Elle a naturellement évolué vers la réalisation et le cinéma documentaire, lui permettant d’allier à la fois la qualité d’image au mouvement et à la création sonore.

Revue de presse

Le Parisien : "Khaos c’est un peu le silence avant le tonnerre, une population extraordinairement solidaire en apparence résignée, mais profondément révoltée et parfois violente (...) De quoi faire réfléchir aux conséquences du tout austérité."

Le Monde : "Cela pourrait paraître décousu, mais un fil conducteur nous mène à bon port : dans ce road-movie, d’Athènes à Trikala, Ana Dumitrescu a eu l’heureuse idée d’embarquer l’anthropologue Panagiotis Grigoriou. Diplômé de l’université de Nanterre, il vit désormais en Grèce, où il décryp te "la guerre économique" sur son blog "Greek Crisis Now". On apprend que le taux de suicide, si faible traditionnellement en Grèce, s’est mis à augmenter avec la crise". L’article complet à lire ici

Télérama : "Enfin les chiffres ont des visages. Au-delà du bilan statistique — taux de chômage et de suicides multipliés par deux, diminution des salaires de 40 % —, l’ex-reporter Ana Dumitrescu nous met face aux conséquences humaines d’une rigueur économique aveugle. Celle-là même qui doit sauver l’Europe." La suite de l’article à lire sur le site de Télérama

Les Fiches du Cinéma : "En immersion dans une Grèce en crise, A. Dumitrescu privilégie la captation sur le vif et parvient à embrasser à la fois le problème et les ébauches de solutions à échelle humaine."

Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente
Voir le site dédié au film

À propos

Un film de Ana Dumitrescu
Caméramen : Jonathan Boissay, Ana Dumitrescu, Jennifer Aujame
Monteurs : Ana Dumitrescu, Axelle Malavieille
Etalonnage : Ana Dumitrescu, Jonathan Boissay
Mixage : Vianney Aube / Studio Cap’Son
Musique : Kaïmaki, Spike 69 et les musiciens de rue d’Athènes
Traducteurs : Panagiotis Grigoriou, Christos Gemeliaris
Production / distribution : EIRL Ana Dumitrescu