Menu

3 films-antidote contre la bernardhenrylevite

POUR LUTTER CONTRE LA BERNARDHENRYLEVITE, IL EXISTE UN ANTIDOTE !

BHL est partout. Sur tous les plateaux télés, radios, etc… A chaque sortie de son nouveau livre, c’est le même cirque médiatique. Si, avachi sur votre canapé devant votre poste après une dure journée de labeur, vous commencez à être séduits par les idées du pseudo philosophe, pas de panique, c’est le début de la bernardhenrylevite et nous vous avons concocté un antidote.

La bernardhenrylevite est une maladie assez répandue, dont le symptôme principal est de voir derrière chaque parole, chaque acte d’un individu une motivation antisémite. Quelques manifestations notoires de la bernardhenrylevite :

-  Voir dans le traitement médiatique de l’affaire du sang contaminé et de Laurent Fabius de l’antisémitisme.

-  Reproduire le même schéma pour l’affaire DSK et le Sofitel.

-  Voir dans toute critique de l’Etat d’Israël la forme d’un "nouvel antisémitisme". Crime de lèse majesté suprême en effet que de critiquer cette magnifique démocratie, cet Etat « pas banal » comme le rappelle le philosophe bouffon :
« Il y a une insurrection nationale, un mouvement d’indépendance nationale qui a bien tourné, ça s’appelle Israël. Je pense deuxièmement que c’est une aventure humaine incroyable. Ces bâtisseurs d’Etat, qui étaient aussi des poètes, qui réinventent l’hébreu, qui en une nuit nouent cette espèce de contrat social bizarre (…) avec des Russes, avec des Juifs arabes, avec bientôt des Ethiopiens, des Européens, des Sud-Américains, des gens qui n’ont rien en commun, des gens qui n’ont jamais connu la démocratie, des gens qui n’en ont pas l’idée dans certains cas. Et ça donne une démocratie du jour au lendemain, il y a là quelque chose de magnifique.(…) Ce n’est certainement pas un Etat banal. » (On n’est pas couché – Samedi 13 février)

A notre modeste échelle, sans relais dans les médias dominants, on vous a donc concocté un antidote – pas remboursé par la SECU malheureusement - contre la bernardhenrylevite. Trois DVD qui vous donneront du grain à moudre et vous feront entendre un autre son de cloche que les conneries répétées du récidiviste pseudo-philosophe.

Un antidote - au prix très spécial - à retrouver ici.

Et si après avoir vu ces trois films, quelques traces de bernardhenrylevite demeurent, on ne saurait que vous conseiller de regarder les magnifiques films du cinéaste israélien Avi Mograbi disponible en VOD ici.

Defamation

"Bien que Juif israélien, je n’ai jamais subi l’antisémitisme, mais c’est un terme qui semble toujours très en vogue. Habitant dans un pays qui fût fondé pour donner aux Juifs un endroit sûr ou vivre, je trouvais ça très perturbant. J’ai décidé d’en savoir plus sur le sujet".
Yoav Shamir

Le réalisateur cherche à démêler les mythes et réalités de l’antisémitisme au cours d’une enquête à la fois très instructive, sans concession et pleine d’humour... Il suit au plus près l’action de l’"Anti-Defamation League", lobby pro-israélien basé à New York, intègre une école israélienne en pèlerinage à Auschwitz et part à la rencontre de rabbins et d’intellectuels américains qui dénoncent l’instrumentalisation de la Shoah et de l’antisémitisme pour une défense inconditionnelle d’Israël.

The Lab

" Quand Israël vend une arme, elle a déjà été expérimentée, utilisée. (...) C’est pour cela que la demande est si forte, ça rapporte des milliards de dollars au pays."
Général Binyamin Ben-Eliezer, Ministre du Commerce et de l’Industrie (2009 -2011)

Israël est en état de guerre permanent. Forts de leurs années d’expériences sur le peuple palestinien, les industriels de l’armement et des techniques sécuritaires ont développé un savoir-faire qui s’exporte très bien à travers le monde. Acheter israélien, c’est la garantie d’obtenir des armes testées grandeur nature.

Le réalisateur Yotam Feldman enquête dans cet univers glaçant auprès de ces maitres de guerre qui se livrent sans complexe devant la caméra. Pour eux, la guerre est un business, Gaza un show room et les Palestiniens, une simple variable sur une équation.

American Radical

Disciple de Noam Chomsky, docteur en Sciences Politiques, diplômé de l’Université de Princeton, Norman Finkelstein est l’auteur de plusieurs ouvrages traduits dans le monde entier dont L’industrie de l’Holocauste (Réflexion sur l’exploitation de la souffrance des Juifs) (La Fabrique Editions - 2000) et Mythes et réalité du conflit israélo-palestinien (Aden Editions - 2006). Mais la liberté de ton de Norman Finkelstein dérange. Elle lui a valu d’être licencié de l’Université DePaul (Chicago) en 2007.

Les réalisateurs d’American Radical, Nicolas Rossier et David Ridgen, ont décidé d’aller au-delà des polémiques. Ils ont suivi Norman Finkelstein aux Etats-Unis, au Canada, en Italie, au Japon et au Liban lors de conférences qu’il donnait ou de colloques auxquels il participait. Partout, son analyse critique sur la stratégie des Etats-Unis au Moyen-Orient et sur le conflit israélo-palestinien suscite le débat autour des usages politiques de l’histoire et de la mémoire.

Actu plus ancienne Actu plus récente